Elections piégé a cons...

Publié le par Little Némo

Elections piégé a cons...

Le député EELV François de Rugy va déposer une proposition de loi pour rendre le vote obligatoire. Il souhaite ainsi lutter contre l'abstention, qui risque de battre des records lors des élections départementales.

A dix jours des élections départementales, les sondages montrent que l'abstention risque de battre des records. En mai dernier, aux élections européennes, elle avait déjà atteint 56%, et la tendance pourrait perdurer...

Amende de 35 ou 22 euros !!!

Comment serait sanctionné un citoyen qui ne vote pas?

Le contrevenant «s'exposerait à une petite amende, comme quand on se gare mal, qu'on commet des infractions mineures, une amende de 35 euros qui peut être minorée à 22 euros», répond l'écologiste qui assure qu'il «y a des députés de tous bords qui sont favorables au vote obligatoire».

L’abstention signifie d’abord que les citoyens ne souhaitent pas se démettre de leur souveraineté personnelle au profit de représentants qu’ils estiment incompétents ou corrompus. Des taux d’abstention massifs sont le signe d’une perte de crédibilité totale de la classe politique et du système électif représentatif qui, dans les faits, assure le renouvellement au pouvoir de l’oligarchie au service d’intérêts économiques et financiers particuliers au détriment de l’intérêt national.

La deuxième raison de ce consensus politique c’est que dans tout abstentionniste sommeille un électeur potentiel. Obliger les réfractaires au système oligarchique à se déplacer jusqu’à un bureau de vote, c’est l’espoir potentiel pour les partis en concurrence, de récupérer une voix supplémentaire.

Voilà pourquoi la proposition de loi que va présenter François de Rugy à l’assemblée nationale sera probablement votée à une très large majorité, elle constitue en effet un dispositif de coercition en faveur du système en place.

La troisième raison c’est que le phénomène de l’abstention, c’est à dire le rejet massif de la classe politique et du système de reproduction des élites qualifié de système démocratique représentatif, est en progression constante et constitue une menace de plus en plus pesante pour la légitimité de la représentation politique.

Le taux d’abstention aux élections législatives est ainsi passé de 22,8% au premier tour en 1958 à 44,6% en 2012, soit une progression de plus de 20%. Les abstentionnistes se sont imposés au fil du temps comme le premier parti de France.

La grande peur qui agite donc les entrepreneurs politiques qui sont actuellement en campagne pour assurer leur reproduction électorale est donc celle d’une abstention record aux prochaines élections départementales. Ce n’est pas un hasard si la proposition de loi de M François de Rugy fait suite aux premières estimations concernant l’abstention. Selon un sondage CSA réalisé début mars pour BFMTV, seuls 42% des Français se déclaraient certains d’aller voter, ce qui porterait l’abstention à un nouveau record historique après les européennes, à 58%. Il n’en fallait pas plus pour affoler les entrepreneurs politiques dans leur course aux mandats locaux. Manuel Valls la qualifie ainsi de « fléau » alors que Marine Le Pen juge qu’il est « impératif de se mobiliser ». La classe politique, avant tout préoccupée par sa reproduction sociale et professionnelle, s’est donc mobilisée de manière unanime sur le sujet

Ce dispositif de criminalisation et de coercition, qui va probablement se mettre en place afin d’obliger les citoyens à participer à un système qu’ils rejettent, dispose d’un ultime argument avec la réforme visant à « prendre en compte » le vote blanc, qui s’applique depuis avril 2014. Elle consiste à comptabiliser séparément les bulletins blancs des votes nuls, ce qui est sensé donner une légitimité aux premiers. Pourtant, les votes blancs ne sont pas comptabilisés dans les suffrages exprimés, c’est à dire qu’ils resteront sans effet et portée électorale.

Vous avez bien sûr la possibilité de payer l’amende de 35 euros. Cependant, une autre solution existe, qui permet de retourner ce dispositif coercitif contre le système de l’entrepreneuriat politique tel qu’il existe actuellement. Il s’agit du vote nuisible.

Le vote nuisible n’est certes pas une méthode de réaction parfaite à la coercition électorale, il pose cependant le principe de retourner le dispositif contre le système oligarchique électif. Le principe est simple et consiste à choisir la possibilité de vote la plus susceptible de nuire à l’oligarchie en place.

en 2015 ; et par la suite, pour qui voter ?

faut il participer a la mascarade, au profit d incompétents corrompus assurant leur reproduction électorale?
faut il assurer le renouvellement du pouvoir oligarchique au détriment de l intérêt national , au profit d une minorité pour des intérêts financiers et particuliers ?
est il possible de faire confiance a un partit d envergure ?
voter FN ? ou UMPS ??
voter nuisibles, noir ou blanc ?
voter micros partis ? Babar ? ou Mickey?
faut il boycotter la république de singes, en glissant des peaux de bananes dans les urnes ?
faut il soutenir un systéme ,qui n as de démocrate que le N.O.M ?

bonne question , ou piège démocratique ?

Publié dans notre monde actuel

Commenter cet article